FSO

Management des Ressources Hydriques, Minières et Energitiques


  1. Identification de la filière

 

 

Intitulé : Management des Ressources Hydriques, Minières et  Energétiques

Options  de la formation, le cas échéant : Génie de l’Eau et Génie Minéral

Discipline (s) (Par ordre d’importance relative) : Sciences de la Terre

Spécialité(s) du diplôme : Géologie appliquée, Hydrogéologie, Métallogénie, Géochimie, Energies fossiles et renouvelable, Modélisation, SIG.

Mots clés : Géosciences appliquée, Géo environnement, Management, Gestion, Eaux, Mines, Energies

 

 

  1. Objectifs de la formation

 

▪ L’impact macroéconomique des Tics, la place de la révolution numérique et les contraintes liées à la gestion environnementale  se heurtent aux modèles organisationnels, aux appréhensions des responsables à remettre en cause leur mode de management à l’organisation de l’écosystème industriel et à la disponibilité de ressources humaines qualifiées.  Ce contexte met la société  face aux mutations du travail  qui génèrent une transformation profonde et rapide des emplois voir l’émergence de nouveaux métiers. Pour redorer son blason de formation, l’université se doit d’être en mesure d’en proposer pour satisfaire le manque des compétences techniques et numériques recherchées alliées aux compétences comportementales en l’occurrence le travail en groupe et l’adaptabilité. En conséquence, le but de ce Master est de former des spécialistes, chercheurs ou professionnels, capables d’appréhender les enjeux environnementaux majeurs de gestion quantitative (prospection, optimisation, exploitation)  et  qualitative (protection, problème de pollutions) des ressources naturelles en l’occurrence l’eau le minerai et l’énergie. Il s’agit, donc d’un cursus alliant la technologie au numérique et au savoir communiquer à travers de nouvelles compétences.

 

 

  1. Compétences à acquérir

 

  • Expertise,  études et assistance techniques, exploitation,  maintenance et essais relatifs aux secteurs de l’aménagement du territoire, la gestion des eaux, le traitement des sites et sols pollués, l’assainissement, l’environnement et les sciences de la terre.
  • Planification des étapes  d’un projet  ou d’une étude et détermination des protocoles pour sa réalisation pour une éventuelle prise de décision.
  • Manager des équipes de techniciens ou d’ingénieurs : écoute et communication, esprit d’initiative
  • Juridiques : Maitrise du cadre réglementaire

 

 

 

  1. Débouchés de la formation

 

  • Milieux professionnels privés ou publics : Ingénieur d’étude en environnement, Hydrogéologue, Ingénieur de politiques d’aménagement  et d’évaluation des impacts de l’exploitation minières, ingénieur territorial
  • Milieux de la recherche : Enseignant-Chercheur : assurer des tâches de formation et de recherche dans des structures de recherche ou des établissements d’enseignement supérieur.

 

 

  1. Conditions d’accès

 

5.1. MODALITES D’Admission (La norme RG3 du CNPN prévoit que la sélection des candidats se fait  par voie de test écrit et de toute autre modalité prévue dans le descriptif de la filière)

 

  • Diplômes requis : Licence en géologie ou tout diplôme équivalent.

 

  • Pré-requis pédagogiques spécifiques :

 

  • Procédures de sélection :

 

X  Etude du dossier :

   (Expliciter les critères de sélection : mentions, nombre d’années d’études, notes des matières principales,  etc.…)

                La première étape consiste à présélectionner parmi tous les postulants un premier groupe d’étudiants dont les profils académiques correspondent aux meilleurs. Pour ce faire, il sera tenu compte des critères suivants :

  1. Le nombre d’années pour l’obtention du diplôme;
  2. Les sessions de réussites (ordinaires ou rattrapages);
  3. Les mentions obtenues;
  4. Les notes obtenues dans les cours relevant du domaine de la géologie.

Le décompte  nous permettra de retenir les trente meilleures candidatures

 

X Test écrit

Les candidats présélectionnés sur la base de leurs dossiers seront invités à passer deux tests écrits d’une durée d’une heure et demi chacune. La première épreuve portera sur un sujet de synthèse en géologie ; quant à la deuxième, elle consistera en un contrôle de connaissances en anglais.

X Entretien

Les deux épreuves seront complétées par un entretien

X  Autres (spécifier) :

  • 1. Le nombre de candidats retenus sera de vingt ; ils  seront soumis devant :
  1. Un choix libre pour l’inscription dans l’une ou l’autre option (Génie de l’eau ou Géni minéral), pour les six premiers candidats ;
  2. Un choix orienté pour le reste qui dépendra des notes obtenues en hydrogéologie ou en métallogénie
  • 2. Un nombre de place sera réservé aux candidats fonctionnaires, issus des ministères en rapport direct avec les thématiques du Master

5.2. Effectifs prévus :

 

1ère promotion : Année universitaire     2016/2017   : 20

 

2ème promotion : Année universitaire     2017/2018   : 20

 

3ème promotion : Année universitaire     2018/2019   : 20

 

  1. articulation de la filière avec les formations dispensées au niveau de  l’université

 (Passerelles entre la filière et les autres  filières de l’établissement et au niveau de l’université, Articulation de la filière avec la licence ….)