Evénements

La migration Internationale dans le Contexte Africain : Réalités et Défis

2019-03-27 2019-03-28


Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme scientifique et culturel annuel, l’Université Mohammed Premier d’Oujda, organise en partenariat avec le Conseil de la Communauté Marocaine à l'étranger, le Ministère délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration, et le Conseil Régional de l’Oriental, un Colloque International sous le thème « La migration Internationale dans le Contexte Africain : Réalités et Défis », les 27 et 28 mars 2019 à la salle de conférences de la faculté de Médecine et de Pharmacie à partir de 9h00.

La tenue de ce colloque international se veut une invitation au débat visant apporter des réponses à même de contribuer à la réflexion stratégique sur la migration.

Une réflexion qui assurera le suivi du « Pacte Mondial Pour les Migrations sécurisées, ordonnées et régulières » adopté par la Conférence internationale sur la Migration abritée par le Maroc en décembre 2018, pays coordonnateur de l’action de l’Union Africaine sur la question migratoire et le Forum Mondial  sur la Migration et le Développement.

En effet, le Maroc est fortement concerné par la problématique migratoire, de par sa position géographique, à la porte de l’Europe. Naguère pays de transit des migrants subsahariens  vers l’Europe, le Maroc est devenu un pays d’accueil et d’installation des migrants. La problématique de la migration devient une question d’acuité et d’actualité dans la perspective de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO où le principe de la libre circulation des personnes et des marchandises est acquis.

Cette rencontre se propose également  d'étudier le phénomène de la migration,  ses implications et ses retombées  sur  les pays africains en général et le Maroc en particulier. Conscients que la prise en charge de la migration par la communauté internationale s’est faite selon des considérations d’ordre sécuritaires que dans un cadre de développement qui devrait impliquer à la fois les pays d’origine, les pays de transit et les pays d’accueil, le Maroc a soumis en 2017 à l’Union Africaine à Addis-Abeba une proposition de feuille de route concernant la question migratoire.

Le phénomène de la migration est devenu ainsi une préoccupation majeure des organisations internationales dont les Nations Unies qui  a organisé, à New York en novembre 2013, un dialogue de haut niveau sur les migrations internationales. Ce dialogue recommande aux pays ayant des pourcentages élevés des migrants de tenir compte du phénomène de la migration dans leurs politiques et stratégies de développement.

Dans ce contexte, le Royaume du Maroc a adopté un ensemble de procédures et d'actions relatives à ce phénomène, en vue de gérer les flux migratoires d'une part, et de mobiliser toutes les organisations de la société d'autre part.

La migration sud-sud est devenue une proportion importante des flux migratoires internationaux. En 2015, la mobilité humaine a connu un mouvement très important dans les pays en voie de développement. Le nombre de migrants dépasse 90 millions d’individus vers les autres pays, par contre on enregistre 85.3 millions des migrants sud-sud qui viennent vers les pays du Nord (selon l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en 2015).

Depuis  deux décennies, le Maroc est devenu un pays de passage de plusieurs migrants. Par contre les pays européens dans leur politique refusent d’accueillir ces  flux migratoires. Le rapport publié par le Conseil National des Droits de l'Homme en septembre 2013, sous le titre "Les Etrangers et les Droits de l'Homme au Maroc: vers une nouvelle politique de la  migration et d'asile " a consacré la dimension "droit de l’homme" à la problématique migratoire.

A ce sujet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, a donné ses directives au gouvernement pour adopter une nouvelle politique d’immigration qui assure les droits fondamentaux des immigrés tout en respectant les principes constitutionnels du Royaume Marocain ainsi que ses obligations internationales.

Dans ce contexte, nous organisons ce colloque international pour que tous acteurs de l’Université au même titre que ses partenaires nationaux et internationaux contribuent à la bonne gestion de la problématique migratoire dans la perspective d’en faire un levier de développement économique et social et de diversité culturelle.

Télecharger le programme du colloque