Actualité

Le centre universitaire de migration organise une rencontre scientifique


Le Centre Universitaire des études sur les migrations a organisé le 29 mars 2019, une réunion scientifique sur le thème : La migration et des défis contemporains, en présence des participants de divers pays africains et européens. L'objectif de cette réunion scientifique est d'étudier le phénomène des migrations et son impact sur les pays africains et européens en général, et le Maroc en particulier, en soulignant les efforts déployés par le Royaume du Maroc à cet égard. La question de la migration est devenue une préoccupation majeure des organisations internationales telles que les Nations Unies, qui ont recommandé, à travers le dialogue lancé à New York en novembre 2013, les pays qui attirent les migrants pour qu'ils incluent la migration dans leurs politiques. Fondé sur la vision d'examiner le problème de la migration et d'explorer les moyens d'établir un nouveau système, l'organisation de cette réunion scientifique a pour objectif de faire en sorte que le centre universitaire d'études sur les migrations contribue, avec ses partenaires, à explorer les moyens effectifs du phénomène de la migration et à en faire un levier du développement économique et social et de la diversité culturelle. Le débat portait sur les politiques d'immigration et les défis actuels, les migrants africains étant un modèle, un sujet abordé par le professeur Romeo Kbaquidi. En plus de discuter de la politique européenne en matière d'immigration et de sa comparaison avec la politique européenne en matière d'immigration, le professeur Jean-Marie Haydth et le chercheur Mustafa Azizi sur les politiques d'immigration au Maroc, en mettant l'accent sur les accords internationaux avec le Maroc, le retour du Maroc à l'Union africaine, Il a parlé des discours royaux et des lois sur l'immigration relatives au droit pénal, au droit du travail, au code du commerce, etc. Il a également évoqué les difficultés d'intégration des immigrés dans les domaines économique, social et religieux, ainsi que le rôle de la société civile dans la migration. Le sujet de la nouvelle politique marocaine et des défis de l'intégration des Africains subsahariens au Maroc a été abordé par le chercheur en immigration El Hassane Jeffali, qui a parlé du programme gouvernemental d'immigration et d'asile, incluant une série de droits pour les migrants et les réfugiés, fournissant des statistiques sur la migration africaine et le rôle des acteurs dans la gestion de la migration. Cette réunion comprenait également la définition du Centre universitaire pour les études sur la migration par le professeur Abdelhak Bakouri. Après cela, le débat sur le phénomène de la migration au Maroc et en Europe et les défis auxquels les migrants ont à faire face au sein de la société s'est ouvert. En conclusion, le professeur Abdelhak Bakouri a remercié et apprécié le grand travail des professeurs intervenants, les associations de la société civile travaillant dans ce domaine et les étudiants chercheurs.